Metoo

 

Metoo
Adoptée au Refuge de Liège (Cointe) le 21/05/2022
Vit chez Marielle Peltier à Schaerbeek
 
Message du 11/07/2022

Je suis une respectable vieille dame Shi Tzu de 14 ans et j’ai été adoptée le 21 mai par deux vieilles (enfin, plus jeunes que moi, je pense) copines qui habitent ensemble dans une résidence pour personnes âgées. Je suis plutôt contente de mes nouvelles « humaines ». Je vous explique d’abord le « plutôt » :
J’ai dû avoir un ancêtre « chien berger » parce que je ne suis vraiment contente que quand mon troupeau (mes humains) est rassemblé et à ce niveau-là, mes humaines pourraient s’améliorer. Je reconnais qu’elles ne me laissent pratiquement jamais toute seule. Par contre, chacune d’elle se permet de disparaître régulièrement pour des raisons tout-à-fait sans intérêt (aller au magasin, à la poste, visiter la famille…). A leur retour, je manifeste mon mécontentement haut et fort mais… sans succès.
Un autre problème : ce sont des obsédées de la promenade à heure fixe, trois fois par jour. Et pas une petite sortie sur le pas de la porte, non, une vraie promenade (et heureusement qu’elles sont vieilles car je n’ose pas penser à ce que ma vie aurait été si elles avaient eu 20 ans de moins). La plupart du temps, j’aime bien les promenades mais il y a des jours où je préfèrerais continuer à dormir et j’ai beau leur expliquer mes motivations, elles sont totalement insensibles à mes arguments.
Pour le reste, elles sont bien : la nourriture est OK, elles m’ont amenée chez le vétérinaire pour mon rappel de vaccin, elles me brossent régulièrement, elles m’ont offert des paniers pour toutes les pièces de l’habitation, elles sont généreuses en caresses et ma vie de vieille dame est douce et tranquille.
J’oubliais : comme personne ne connaissait mon nom au refuge, elles m’ont donné un nom. Elles m’ont appelée « Metoo » parce que quoi qu’elles fassent, je veux y participer et je passe donc mes journées à dire « moi aussi », « moi aussi ». En fait, mon nom n’a pas beaucoup d’importance parce que je suis pratiquement sourde et que, nom ou pas, je n’entends pas quand on m’appelle… Mais cela fait quand même du bien d’avoir une identité à soi.